Jean-Jacques Pigeon

Jean-Jacques Pigeon (né en 1955 à Niort) commence à dessiner très jeune en s’inspirant déjà de la nature qui l’entoure. En 1979, l’exposition Pierre Soulages est une révélation et va alors le projeter dans l’art contemporain.

A partir des années 1990, les œuvres de Jean-Jacques Pigeon vont être marquées par une volonté de « désapprentissage » au profit d’une pratique où le sensible sera primordial. Dans ses œuvres, qu’elles soient picturales ou sculpturales, Jean-Jacques Pigeon pose la question récurrente du décoratif qui hante toujours l’art.

Cela fait plusieurs années que Jean Jacques Pigeon puise son inspiration et ses motifs dans le monde végétal des fragiles brindilles, des ramées, des branches, voire de quelques plus grandes tiges pour les faire entrer dans son atelier ou dans ses installations. Il s’est vite plu dans le dialogue du végétal avec la pierre, avec l’édifice, dans leur solidité minéral et métaphorique. L’artiste voit sans doute ici à la fois une sorte de sécurité , de confort, et certainement aussi, et même avant tout, une interrogation toujours renouvelée : comment redonner vie à ces motifs?