Christine Faict

Née le 7 mars 1964 en Normandie, Christine Faict attendra 2007 pour enfin sauter le pas et embrasser la carrière artistique à laquelle elle aspire depuis longtemps. En effet, le choix d’intégrer les Beaux Arts, (dont elle sort diplômée en 2012 à Besançon), loin d’être infondé, est le résultat d’une ambition que Christine Faict nourrissait depuis l’adolescence.

Elle trouve rapidement sa voie, ses sources d’inspiration et son matériau de prédilection. C’est donc avec une certaine force et une poésie bien singulière qu’elle s’attaque à ciseler le métal.

A travers ses sculptures monumentales, Christine Faict tente de faire dialoguer minéral et végétal dans un rendu qu’elle veut proche de la fossilisation. Ces géants de fer crient et dénoncent la précarité de notre environnement, traduisant ainsi les sages paroles de Gandhi : « Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun mais pas pour la cupidité de tous ». Elle puise son inspiration dans les beautés et les souffrances de la nature. Son souci du détail, porté à une échelle imposante, oblige le spectateur à entrer dans l’infiniment petit et, en reculant, à contempler une surface majestueuse. Ses encres solides nous rappellent ainsi que l’homme doit réapprendre à s’intégrer à la nature. Si les œuvres de l’artiste appellent à une prise de conscience, elles proposent aussi un véritable corps à corps au spectateur. Un corps à corps que Christine Faict vit elle-même, chaque fois durant la création, entre féminité de cette dentelle de fer et masculinité de la masse.